• Il n'y a que l'Homme pour s'enorgueillir d'être Chuchoteur... Plus heureux celui qui tendra l'oreille à son murmure...
  • Il n'y a que l'Homme pour s'enorgueillir d'être Chuchoteur... Plus heureux celui qui tendra l'oreille à son murmure...
  • Il n'y a que l'Homme pour s'enorgueillir d'être Chuchoteur... Plus heureux celui qui tendra l'oreille à son murmure...
  • Il n'y a que l'Homme pour s'enorgueillir d'être Chuchoteur... Plus heureux celui qui tendra l'oreille à son murmure...
  • Il n'y a que l'Homme pour s'enorgueillir d'être Chuchoteur... Plus heureux celui qui tendra l'oreille à son murmure...
  • Il n'y a que l'Homme pour s'enorgueillir d'être Chuchoteur... Plus heureux celui qui tendra l'oreille à son murmure...

Emotions

…nous faisons souvent le grand écart entre nos émotions et ce que nous voulons faire paraître, le cheval est au clair… 

Il est surprenant que le cheval soit l’objet de tant de peurs puisqu’à l’état naturel, c’est lui la proie : il n’a, comme moyen de défense, que la fuite. Il a donc développé un sens de l’observation impressionnant et rien ne lui échappe : pas la peine de faire des ronds de jambes, vos états d’âme n’ont pas le moindre secret pour lui : vous êtes à nu !


La portion la plus importante de notre communication est non verbale : d’abord visuelle (expressions du visage et langage corporel) et ensuite vocale (intonation et son de notre voix) ; les mots importent finalement peu. Pas étonnant dès lors que le cheval puisse lire si facilement en nous.


Sa survie à lui ne dépend(ait) que de l’observation qu’il faisait de son environnement et de la détection des prédateurs ; il en a gardé des sens exacerbés :

  • Sa vue lui permet de percevoir 20 à 25 images par seconde alors que l'homme n'en perçoit que 15 à 18 par seconde.
  • Son ouïe lui permettrait, par exemple, d’entendre une souris dans le foin à 100 mètres de distance
  • Son odorat lui permet notamment de trouver les points d'eaux, de découvrir des objets nouveaux, d'identifier les autres chevaux grâce a leurs crottins ou à leurs urines et de sentir la présence d'une jument en chaleur à plus de 600m.
  • Il a aussi développé des capacités extra-sensorielles hors du commun ; à titre d’exemple, un cheval peut détecter le changement de rythme cardiaque d’un animal - ou dès lors du vôtre - se trouvant à 20 mètres…

Vous vous étonnez toujours de ne pas pouvoir lui mentir ? Tandis que nous faisons souvent le grand écart entre nos émotions et ce que nous voulons (ou devons) faire paraître, lui est au clair sur vos intentions.


De notre côté, parce que nous devons être des surhommes ou des super-women, capables de tout gérer, parfois de mener de front un ménage, une carrière, des enfants et de ne pas craquer, de ne pas tomber malade, de ne pas faire d’erreurs et d’être « parfaits », nous en oublions notre ressenti ou n’avons pas le temps de nous y arrêter. Nos émotions deviennent une faiblesse face à autrui, un frein à notre rentabilité ou un luxe à remettre à plus tard. Nous nous mettons une telle barricade que même nous, nous en arrivons à perdre ce contact avec notre moi intime.

La rencontre avec le cheval permet de se retrouver soi-même, entier.